Gay Friendly : la réponse

C’est finalement sur le blog Chambres à Part que nous avons publié la réponse à notre question concernant la pertinence d’un Tag « Gay Friendly ». En effet, c’est un débat qui touche le site Chambres à Part, et celui-ci a maintenant son blog.

Le débat a suscité de vive réactions, mais il nous a finalement permis d’établir une position claire sur le sujet. A lire ici.

Bonne lecture !

Michel

Publicités

Advanced Web Ranking pour l’analyse du référencement

ai-128x128

Le référencement est au cœur de la stratégie d’une entreprise qui souhaite proposer à ses utilisateurs les meilleurs lieux à visiter dans un secteur concurrentiel. Autrement n’y échappe pas !

La tâche principale est d’établir une stratégie de référencement naturel et d’arriver à extraire et analyser les données. Nous avons choisi d’utiliser Advanced Web Ranking qui est un logiciel de la société Caphyon créée en 2002. C’est un outil de suivi du positionnement du site dans les moteurs de recherche. Le prix attractif et sa disponibilité sous différentes licences ont attiré notre attention. Il est téléchargeable en version test pour 1 mois sur le site Advanced Web Ranking.

Lire la suite « Advanced Web Ranking pour l’analyse du référencement »

Tout augmente, même la Réalité

application-metro-paris-iphone-realite-augmentee-poi

On a déjà eu l’occasion, sur ces pages, de présenter l’équipe Développement d’Autrement. Aujourd’hui les rôles y sont clairement définis, le plan de route est bien rempli (et suffisamment détaillé) pour les prochains mois, et chacun a trouvé ses marques, même si Jérémy plane actuellement à 10 000, à l’occasion de se seconde paternité …

Le développement de notre guide et comparateur d’Hôtels avance bien, et nous pensons déjà à la suite. Et la suite, ce n’est pas une, mais deux applications iPhone que nous allons lancer dans le courant de l’année 2010. L’une, que l’on qualifierait presque de ‘classique‘ si ce terme ne paraissait pas si désuet dans un environnement où l’innovation est quasi quotidienne. Et l’autre de franchement ‘innovante‘, en espérant que le terme ne soit pas trop … galvaudé.

Bref, pour faire tout ça, nous souhaitons recruter un Stagiaire longue durée (6 mois), à partir de mars ou avril. Le sujet de son stage nous paraît franchement excitant : un vrai projet stratégique, un calendrier qui colle bien (les 2 applications sortiront pendant la durée du stage), une appli iPhone hyper innovante, un encadrement aux petits oignons (3 Développeurs sénior à très sénior + une implication très forte de la direction) et une expérience ultra valorisante pour la suite. Quelque chose nous dit qu’un étudiant qui aura  développé et lancé une application de Réalité Augmentée sur iPhone pendant sa scolarité devrait être très sollicité …

Si vous êtes passionné, rigoureux, curieux, fiable et que vous avez soif d’innovation et d’apprentissage, ce stage est peut-être fait pour vous. Si l’univers Apple vous attire, c’est encore mieux…

Ah, j’allais oublier un détail qui a son importance : il est fort probable que ce stage soit plutôt bien rémunéré (900 € / mois) car nous sommes susceptibles de bénéficier de l’aide dite « SLD » (=Stage de Longue Durée en PME).

Pour postuler, envoyez nous un mail (‘job’ suivi d’un bel arrobas, puis ‘autrementlemail.com’), ou passez par le formulaire ici (sujet : « Recrutement« ), ou envoyez nous un lettre,  un pigeon voyageur, une galette des rois avec votre CV plié en tout petit dans la fève : tous les moyens sont bons.

N’hésitez pas à transmettre cette offre à vos contacts.

A très vite (tout s’accélère en ce moment …)

Michel

Autrement aime les courriers de l’URSSAF (surtout celui-ci)

MESR

L’Incubateur nous l’avait suggéré, et l’Incubateur a bien fait : nous avons fait la demande pour obtenir le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI), et nous l’avons obtenu, avant-hier, mardi 1er décembre, après les 3 mois d’attente anticipés, puisque c’est le délai de l’administration fiscale pour répondre à ce type de demande.

Ce statut est attribué selon plusieurs critères, détaillés ici. Visiblement nous avons rempli ces critères, et c’est une excellente nouvelle pour nous, mais aussi pour nos – futurs – investisseurs.

Car le statut de JEI offre de nombreux avantages, essentiellement fiscaux (réductions de charge, notamment). Il facilite également l’obtention du Crédit Impôt Recherche, auquel nous ferons peut-être appel en 2010.

Après le support d’OSEO, puis celui de l’Incubateur (on en parlait ici, souvenez vous), et avant la prochaine annonce qu’on vous prépare (on attend de signer les papiers, mais voici déjà un indice), cette 4ième bonne nouvelle nous fait penser que Oui, décidément, Autrement est un projet bien né.

Au passage, on remercie Yves Martin-Chave et Mathioda Coatanhay, du cabinet Innovatech Conseil : ce sont eux qui nous ont aidé à présenter notre dossier, et le résultat est là. Pro, efficaces, disponibles, … Bref, on vous les recommande chaudement.

Michel

Ça c’est gay alors !

gay friendly

Autrement a besoin de vous. Vous homos, vous hétéros. Vous propriétaires de chambres d’hôtes et d’hôtels, vous utilisateurs du site Chambres à Part. Vous tous qui avez un avis sur toute question relative à l’homosexualité. Ou qui n’en n’avez pas encore.

Nous sommes en effet au bord de la crise existentielle. Jusqu’au lancement du site Chambres à Part, nous avions fait l’effort de repérer des hébergements « Gay friendly » lors de chacune de nos visites. Pour les identifier, nous posions tout simplement la question aux propriétaires eux-mêmes, en leur demandant si 1/ ils acceptaient la clientèle homosexuelle 2/ ils acceptaient que le terme « Gay friendly » apparaisse sur la page web que nous écrivions pour les présenter.

La démarche est délicate, voire maladroite. Tout d’abord, parce que la première question est – posée comme ça – soit naïve, soit stupide : il est tout simplement illégal, et c’est heureux, de refuser la clientèle homo. La seconde est très limitative : l’idée n’était pas de ghettoïser ces adresses, en éloignant une partie de la clientèle hétéro, qui pourrait (à tort) prendre peur devant cet affichage.

Et pourtant on sent bien qu’il y a au moins deux besoins clairement identifiés. Le premier, c’est de mettre en avant, pour certaines adresses, l’idée que la clientèle homo sera réellement bien accueillie. Soit parce que les hôtes le sont (homos), soit parce qu’ils assument cette idée, finalement pas si courante, de savoir recevoir les gens du mieux qu’ils peuvent, quelles que soient leurs préférences sexuelles.

Le second, et là ça devient franchement plus délicat, c’est que certains hôtes ne sont pas réellement enclins à recevoir des homos. C’est illégal (et à nos yeux assez lamentable), mais il y a un côté « je suis patron chez moi, c’est quand même dans ma maison que vous allez passer la nuit » qui peut créer un malaise chez certains. D’où, au passage, c’est bonne vieille technique qui consiste à « sélectionner » ses clients au téléphone, en posant la bonne question au moment de la réservation.

Au début, nous avons été tentés de pointer du doigt ces adresses. Ne serait-ce que pour informer la clientèle homo qu’elle ne sera pas nécessairement bien reçue dans tel ou tel hébergement. Et puis on s’est ravisés : nous ne sommes pas des censeurs, nous n’avons pas à nous ériger en donneurs de leçons sur le sujet, même si l’attitude de certains nous choque franchement.

Bref, on en est là : faut-il, oui ou non, afficher ce tag « Gay friendly » sur certaines adresses qui assument cette appellation ? Qu’en pensent les homos ? les hétéros ? les proprios ? Doit-on aller jusqu’au tag « Hétéros seulement » (sic) ?

Nous creusons le sujet de notre côté, en interrogeant des clients (homos, hétéros) et des hôtes (idem..). Mais votre contribution sera précieuse.

Michel

PS : non, malgré les pressions, nous ne ferons pas de sujet sur la clientèle Bi 🙂

 

George : que fais-tu des capsules ?

george

On se calme. L’homme ci-dessus n’est pas la dernière recrue d’Autrement, ni l’icône publicitaire que nous avons choisie pour promouvoir Chambres à Part.

Le sujet est nettement plus sensible. Et oui : l’un des thèmes qui nous a le plus agité récemment n’est ni l’affaire Polansky, ni la grippe A, ni la disparition de Patrick Swayze, mais plutôt : comment-faire un bon café sans bousiller la planète ? Ne souriez pas : c’est une question difficile.

Comme quelques millions de personnes, certains d’entre nous avaient succomber à la fameuse Nespresso. C’est pratique, c’est très bon, et on doit bien avoir une petite partie de notre inconscient qui succombe à l’effet Clooney. Perso j’en ai une à la maison, et c’est parfait pour la faible utilisation que j’en ai, le week-end essentiellement.

Maintenant, à usage intensif, en entreprise, on est un peu gênés aux entournures. Toutes ces capsules fabriquées, consommées puis jetées, ça ressemble quand même à un énorme gâchis de matière et d’énergie. Nestlé a beau jeu de mettre en place un système de recyclage en magasin (c’est toujours mieux de les jeter à la poubelle), il a bien fallu les fabriquer, il faut ensuite les laver, fondre l’aluminium et en fabriquer de nouvelles. Bref, on est loin du compte.

La question reste donc : comment faire un bon café, de type Expresso, pour 10 à 20 tasses par jour, sans passer pas la case « machine professionnelle à 1 000 euros », avec une bonne ergonomie ? C’est à dire sans en mettre partout. Et en quelques secondes pour chaque tasse.

Nous, on n’a pas (encore) trouvé. Si vous avez résolu cette question difficile et hautement stratégique, nous sommes preneurs de vos idées.

Et juste après, vous passerez bien prendre un café.

Michel

Save the date

flyer-cap-prend-son-envol

Octobre n’est pas seulement le mois des krachs boursiers et des champignons. C’est pour nous un moment très spécial, puisque nous lançons la première version de Chambres à Part. Pour ceux qui reviennent à peine d’un périple de 6 mois d’observation des ours blancs dans leur milieu naturel, ou qui sont tout simplement nouveaux sur ce blog, Chambres à Part est la première initiative visible d’Autrement : un vrai guide pour dénicher une chambre d’hôte, un hôtel qui sort des sentiers battus, voire un lieu franchement insolite.

A l’occasion de ce lancement, nous organisons une soirée le mercredi 21 octobre à la Bo[a]te à Marseille, à partir de 19h30. Pour vous inscrire, il suffit de nous confirmer votre présence :

Veillez bien à confirmer votre présence : nous sommes ravis d’inviter tous ceux qui suivent ce projet, de près ou de loin, mais ce n’est pas pour autant open-bar pour tout Marseille : il y aura bien une liste de noms à l’entrée … avec le vôtre si vous avez fait l’effort de répondre.

A mercredi j’espère,

Michel