Ce n’est pas la taille qui compte ?

Vous l’avez peut-être vu apparaître sur notre site : nous publions dorénavant un Classement Facebook HotelHotel qui permet d’identifier quels sont les hôtels qui ont le plus de Fans sur le célèbre réseau social. Nous prévoyons de mettre à jour ce classement chaque mois.

Pourquoi un tel classement ?

Le Classement en lui seul ne sert pas à grand chose, si ce n’est, pour les hôteliers les plus actifs, de s’échelonner par rapport aux concurrents. On y reviendra par la suite, mais le nombre de Fans n’est pas l’alpha et l’oméga de la communication online, loin s’en faut. Pourtant, nous avons fait l’effort de relier chaque hôtel présent sur notre site avec la page qui le représente sur Facebook. Un boulot complexe, basé sur un algorithme maison, que nous avons mis plusieurs mois à affiner. Tout ça pour un Top50 ?

Notre objectif était tout autre. En effet, nous voyons 2 grandes raisons pour proposer cette information à nos internautes, dans le but permanent de faciliter la recherche d’hôtel sur le web.

La première raison est très simple : nous somme partis de l’hypothèse que plus un hôtel avait de fans, plus il semblait être apprécié, donc appréciable. Au même titre que d’autres critères (le prix, la note moyenne, les photos, etc…), une mesure le la popularité d’un hôtel sur le réseau aux 800 millions de membres nous a paru un critère de choix pertinent, et nous en avons tenu compte dans l’ordre de classement de nos tableaux de résultat. Concrètement, cela signifie que, toutes choses égales par ailleurs, un hôtel qui a 350 fans sera placé devant un hôtel qui a 25 fans. Attention, ce n’est pas le seul critère, et notre indice de popularité prend en compte d’autres variables, et notamment la plus importante à nos yeux : la note moyenne des internautes. Mais au final nous affinons un peu plus notre moteur, et nous aidons les internautes à identifier plus rapidement les meilleures adresses.

La seconde raison est tout autre : pour tous ceux – nombreux – qui vont régulièrement sur Facebook et qui sont en permanence identifiés (même s’ils ne sont pas sur le moment connectés à FB), cette nouvelle fonctionnalité se révèle très utile. Tout en surfant sur HotelHotel, vous allez découvrir, sans même l’avoir demandé, que certains de vos amis sont fans d’hôtels que vous êtes en train de consulter. Leur photo de profil apparaît en haut de page, et vous apprenez qu’une adresse qui suscitait votre intérêt a déjà été testée et « validée » par quelqu’un que vous connaissez. De moteur de recherche identique pour tous, HotelHotel devient ainsi un moteur de recherche personnalisé, capable d’apporter un résultat qui vous est propre. Exemple en image :

Sur cette copie d’écran on aperçoit 4 vignettes qui représentent 4 des mes amis Facebook, fans du Mama Shelter. On vous encourage à tester : pour peu que vous soyez assez actifs sur FB, vous verrez, c’est bluffant.

Quels enseignements ?

Même si ce n’était pas la finalité d’origine, on a ainsi constitué une base statistique très intéressantes pour mesurer la présence des hôteliers français sur Facebook. Et les résultats sont étonnants. Voici les premières enseignements qu’on en a tirés. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus :

  • Plus d’1 hôtelier sur 4 est déjà présent sur Facebook.
  • Parmi les hôteliers présents sur Facebook, plus d’1 sur 2 ne le sait pas ou, tout au moins, ne gère pas directement sa propre page (!)
  • Les villes les plus cosmopolites surclassent nettement les autres villes de taille équivalente : il y a visiblement de nombreux fans étrangers sur les hôtels les plus populaires (voir à ce sujet la comparaison entre Lyon et Nice)
  • Le premier Hôtel de classement est le Costes, à Paris, avec plus de 48 000 Fans  –  une marque qui va bien au delà de l’hôtellerie, ce qui explique probablement cette extraordinaire popularité …
  • … et le 50ième, le Saint Thomas d’Aquin, a tout de même plus de 2 200 Fans

Nous reviendrons plus tard sur les enseignements que peuvent en tirer les hôteliers : le sujet est suffisamment riche pour un nouveau billet sur ce blog. En attendant, n’hésitez pas à nous remonter vos remarques sur cette nouvelle fonctionnalité.

Ah j’allais oublier : vous n’êtes pas déjà fans d’HotelHotel sur Facebook ? Pour le devenir, c’est par ici.

Michel

Publicités

Des chiffres et des lettres

Il y a chez Autrement une table de loi qui regroupe nos 10 commandements, ce que l’on pourrait appeler des convictions partagées. L’une de ces lois (le terme est un peu excessif …) dit en substance « Si l’intuition nous guide, on pilote avec des faits (chiffres, données factuelles, etc …) ». Et le web présente cet énorme avantage de pouvoir suivre et tracer un nombre infini d’indicateurs, dont certains sont très pertinents pour améliorer le service rendu aux utilisateurs.

Dans notre cabine de pilotage, il y a donc plusieurs variables clés. Et certaines sont passées au vert ces dernières semaines. Du coup, on voulait partager ces bonnes nouvelles avec vous. Appelons ça de l’auto-congratulation, ou de l’auto-persuasion. Alors, dans le désordre :

  • HotelHotel regroupe maintenant un peu plus de 1 000 Fans sur Facebook (comment ça, vous ne l’êtes pas encore ? Séance rattrapage en cliquant ici)
  • Ce sont désormais plus de 1 000 adresses qui sont réservables en ligne sur Chambres à Part
  • Depuis le mois de janvier 2011, nous doublons chaque mois le nombre de réservations effectuées chez l’un de nos 11 partenaires marchands
  • Tim a gagné son pari, et on peut l’appeler maintenant « Monsieur 50% »
  • Christophe a crié « 0,25 ! » et tout le monde s’est tu; pas seulement parce que Christophe crie rarement (en fait, jamais), mais surtout parce que 0,25, c’est quand même un truc de ouf, on est hyper fiers, torses bombés et truffes relevées. Rien que ça.

Et, puisqu’on est dans les chiffres, rappelez-vous cette vérité, injustement attribuée à Emile Gravier (in « La Cité de La peur », 1994) : « On peut tromper 1 personne 1 000 fois. On peut tromper 1 000 personnes 1 fois. Mais on ne peut pas tromper 1 000 personnes 1 000 fois ». Il semblerait en effet qu’Abraham Lincoln soit à l’origine de cette citation. On en reste coi.

Michel

Advanced Web Ranking pour l’analyse du référencement

ai-128x128

Le référencement est au cœur de la stratégie d’une entreprise qui souhaite proposer à ses utilisateurs les meilleurs lieux à visiter dans un secteur concurrentiel. Autrement n’y échappe pas !

La tâche principale est d’établir une stratégie de référencement naturel et d’arriver à extraire et analyser les données. Nous avons choisi d’utiliser Advanced Web Ranking qui est un logiciel de la société Caphyon créée en 2002. C’est un outil de suivi du positionnement du site dans les moteurs de recherche. Le prix attractif et sa disponibilité sous différentes licences ont attiré notre attention. Il est téléchargeable en version test pour 1 mois sur le site Advanced Web Ranking.

Lire la suite « Advanced Web Ranking pour l’analyse du référencement »

Un groupe Facebook, pour quoi faire ?

En tant qu’inscrit de la première heure, mais aussi en tant que gros utilisateur, il était inévitable que je me pose la question : comment utiliser Facebook pour communiquer sur ce projet ? J’évacue tout de suite les remarques de type « Facebook est le prochain Second life, dans 1 an ou 2 c’est mort » car je ne crois pas une seule seconde que ce site soit comparable aux précédentes hype du web 2.0.

En revanche, la question de savoir comment l’utiliser pour Autrement, voilà qui est intéressant.

Mon expérience de la fonction « Groupe » sur Facebook était jusqu’à présent la suivante :

  • il y a quelques groupes très inutiles et très populaires, du type « contre ceux qui restent à gauche sur l’escalator« ; c’est assez drôle au début, on s’en lasse vite, à moins d’être soi-même à l’initiative d’un tel groupe à succès (j’imagine que ça fait du bien à l’égo, à ce moment là ?)
  • il y a quelques groupes très private joke, avec donc quelque membres, pas plus, mais ça fait toujours plaisir de crier à la face du monde qu’on passe notre temps à attendre François sur les pistes de ski
  • il y a les groupes de fans (d’artistes, de sites web,etc.) qui sont généralement populaires quand ils ne sont pas animés d’un objectif purement commercial. Et vice-versa …

La plupart des groupes que j’avais croisé pouvaient rentrer dans l’une de ces catégories. Du coup, comment s’en échapper et créer un groupe qui permette de réellement soutenir le projet Autrement ? Quels objectifs lui donner ? Le Groupe est-il l’outil Facebook le plus adapté, parmi tous ceux que Facebook propose ?

La réponse n’est pas évidente, et va peut-être évoluer dans le temps. En gros, l’idée, c’est de créer un groupe Facebook rassemblant les gens qui, de près ou de loin, adhèrent au projet. Soit par curiosité (tiens, une initiative de plus, qu’est-ce que ça peut bien donner ?), par amitié, ou par goût pour le sujet lui-même. Et, par extension, d’en informer les membres, régulièrement, sur l’avancement du projet.

Le résultat, pour l’instant, est encourageant : on ambitionnait 100 personnes en 10 jours. On est à plus de 250. Du coup, on se fixe un nouvel objectif ambitieux : 1 000 personnes d’ici 4 mois ! Si vous n’y êtes pas déjà, n’hésitez pas à rejoindre le groupe, donc.

Reste une question : si le groupe FB renvoie vers le blog, et que le blog se met à renvoyer vers le groupe FB, on risque la fracture de neurone et la référence circulaire. Une belle mise en abyme 2.0, donc …

Michel