C’est pour quand ?

les 2 petits d'Autrement

C’est la question que l’on me pose le plus souvent ces derniers temps … non il ne s’agit pas d’une grossesse, quoique ?
Ben oui Chambres à Part est officiellement en ligne depuis bientôt un an et a déjà de nombreux adeptes et usagers, les reportages vont bon train, l’équipe éditoriale s’est étoffée, bref ça roule. Mais qu’en est-il du deuxième projet ? Ça bosse dur aussi sur Wishbed ! Michel en parle bien mieux que moi, les gars à la technique aussi d’ailleurs ! Encore un site audacieux, gourmand d’énergie et sur lequel reposent beaucoup d’espoir et d’attentes.

Du coup comment répondre précisément à la question de mes amis ? Difficile pour moi, j’ai parfois l’impression de nager entre deux eaux, je n’arrive pas à me défaire complètement de Chambres à Part, le premier né, et à me consacrer entièrement au cadet. Je ne l’abandonne pas loin de là, il faut juste trouver un nouvel équilibre et c’est pareil pour chacun d’entre nous quand la famille s’agrandit.

Manque de motivation ? Certainement pas ! Impossible de ne pas être passionné par cette nouvelle aventure tellement différente en bien des points. J’apprends tous les jours et dans tous les domaines : éditorial bien sûr, mais aussi technique, stratégique, la communication, le référencement, le management autant d’aspects structurant d’une société.

Quand j’en parle on me dit « Tu travailles dans une grosse boîte dis donc! » ce qui me fait sourire et je réponds « Non non, une petite start-up ». Et là de beaux yeux exorbités me scrutent, dubitatifs. Il se passe tellement de choses, ça va si vite et pourtant pas assez parce qu’on voudrait pouvoir montrer chaque jour les avancées et les améliorations. Ne cherchez pas on va garder encore un peu la surprise histoire de donner le jour à un petit frère aussi beau que le premier, oui Wishbed c’est la base, un comparateur que l’on veut performant et efficient, mais on vous réserve une autre surprise et de taille celle-ci !

Au bureau c’est un peu comme dans un couple, on est tous un gars une fille qui cherchons des réponses, avons des envies, des idées et il est parfois délicat d’aborder un sujet ou de faire valoir son avis plutôt que celui de l’autre. Mais c’est une histoire saine, solide et sereine, il n’y a pas de tabou, pas d’interdit, on parle librement sans pression et avec engouement, autour d’un bon gâteau maison ou verre (mais pas d’alcool hein, c’est pas bon pour le bébé).

De l’écoute, de l’attention et beaucoup de complicité voilà des ingrédients indispensables au bon développement de ce projet. Bien entendu il y a des jours où on est fatigué, on a moins envie parce qu’il pleut ou qu’il fait trop chaud, on a l’impression de pas avancer, bref, on est humain et faible, mais il y a toujours quelqu’un pas loin pour vous tirer vers le haut, soulever une question qui fait naître une nouvelle étincelle et hop, c’est reparti de plus belle.

« Delf c’est quoi ce billet ?? » ah c’est sûr c’est moins technique, moins informant que ce que peut écrire Michel d’habitude, mais c’est aussi Autrement, c’est la vie, c’est d’un deuxième enfant dont on parle, et comme bien souvent quand on parle d’eux, c’est pour ne rien dire sinon qu’on donne le meilleur de nous même pour eux et qu’on les attend avec envie et impatience 🙂

Delphine

Publicités

Save the date

flyer-cap-prend-son-envol

Octobre n’est pas seulement le mois des krachs boursiers et des champignons. C’est pour nous un moment très spécial, puisque nous lançons la première version de Chambres à Part. Pour ceux qui reviennent à peine d’un périple de 6 mois d’observation des ours blancs dans leur milieu naturel, ou qui sont tout simplement nouveaux sur ce blog, Chambres à Part est la première initiative visible d’Autrement : un vrai guide pour dénicher une chambre d’hôte, un hôtel qui sort des sentiers battus, voire un lieu franchement insolite.

A l’occasion de ce lancement, nous organisons une soirée le mercredi 21 octobre à la Bo[a]te à Marseille, à partir de 19h30. Pour vous inscrire, il suffit de nous confirmer votre présence :

Veillez bien à confirmer votre présence : nous sommes ravis d’inviter tous ceux qui suivent ce projet, de près ou de loin, mais ce n’est pas pour autant open-bar pour tout Marseille : il y aura bien une liste de noms à l’entrée … avec le vôtre si vous avez fait l’effort de répondre.

A mercredi j’espère,

Michel

L’ouverture du Vin

logo-faire-part-naissance-balthazar

Autrement n’est pas, malgré les apparences, un repaire d’alcooliques anonymes. Effectivement, nous ne sommes pas (plus) anonymes :-), du moins nous y travaillons. Et boire un verre de vin bio, à chaque bonne occasion d’ouvrir une bouteille, c’est presque un acte militant, en tout cas un geste nécessairement bon pour la santé. Même les médecins le disent.

Le 20 octobre prochain, nous allons lancer la Version 1 de Chambres à Part. Pour ceux, nombreux, qui ne sont pas familiers des notions de Version Bêta, Version 1 et autres Version 2,5, il s’agit, en gros, de véritablement lancer le site auprès du grand public, après avoir développé ses fonctionnalités principales, après avoir corrigé les erreurs qui traînaient encore dans la version Bêta. Une version avec un contenu beaucoup plus riche, puisque nous présenterons des adresses sur 4 régions : PACA, Ile de France, Bretagne et Languedoc-Roussillon. Bref, une façon pour nous de crier au monde « Nous sommes prêts ».

Cette date est importante pour nous : elle conditionne beaucoup de choses dans notre organisation (technique, éditoriale, communication, etc …) et on aimerait bien marquer le coup. C’est un peu la véritable naissance de Chambres à Part, et on ne se voyait pas ne pas faire une petite fête pour l’occasion.

La question devient : comment organiser quelque chose, sur Marseille, avec potentiellement 424 personnes ce jour là (le nombre d’inscrits au groupe « Autrement, ça avance (bien) » à date) ? Et la réponse est : on verra bien d’ici là … car on ne sait pas trop quelle forme cela va prendre ! Vous êtes déjà plus d’une cinquantaine d’inscrits à l’événement lui-même, dont certains habitant à plus de 700 km de la Canebière, et, malgré votre intérêt sincère et appuyé pour le projet, je ne suis pas sûr que vous pourrez tous prendre le TGV pour un A/R en semaine … Si l’un de vous bosse à la SNCF, c’est le moment de se dénoncer …

Bref : pas d’info croustillante aujourd’hui, mais réservez déjà la date dans votre agenda. On y reviendra bientôt.

Michel

PS : pour ceux qui souhaiteraient se joindre à nous ce jour là, il faut d’abord rejoindre le groupe Facebook ici. Pour ceux qui ne sont pas sur Facebook (d’obstinés résistants qu’il faut chérir et vénérer : il y en a de moins en moins), un mail sur notre formulaire en ligne suffit.

… et 2 nouveaux contrats, 2

image-8

Le 5 mars derniers, on décrivait ici-même comment nous avions contracté avec 6 des principales centrales de réservation du marché. Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous annoncer la signature de 2 nouveaux contrats, avec 2 centrales phares du marché.

HotelClub est, je les cite un spécialiste mondial de réservations d’hôtels en ligne offrant la possibilité de réserver jusqu’à 12 mois à l’avance. HotelClub offre aux clients un choix de plus de 58 000 hôtels – à des tarifs hautement compétitifs – répartis dans 120 pays du monde. HotelClub reçoit plus de 6 millions de visiteurs uniques par mois. Bref, pour faire simple : des pros, incontournables sur le marché.

Quant à RatesToGo, c’est un un service express de réservation d’hôtels, qui permet de réserver jusqu’à 28 jours à l’avance et offre une confirmation instantanée des réservations. RatesToGo compte plus de 18 000 hôtels répartis dans 75 pays. En gros, une centrale de réservation très compétitive, avec des offres de disponibilités volontairement limitées dans le temps.

Merci à Damien (il se reconnaîtra) pour sa rapidité et son efficacité sur le sujet : quand faire du business devient limpide, c’est juste franchement agréable.

Michel

Plop !

michel déclare l'apéro ouvert

Voilà, Chambres à Part est en ligne, prêt à conquérir le monde – Comment ? Je m’enflamme ? Pas du tout pourquoi ? Nous sommes très fiers de ce premier pas et nous travaillons d’arrache-pied (Christophe est au bord du nervous break down !) pour que le site soit à la hauteur de nos ambitions et de vos attentes lors de son lancement public à la fin du mois.

Il n’aurait pas été « Autrement » de ne pas fêter cette étape décisive. Nous avons donc débouché la bouteille de Merlot Autrement qui trônait dans notre bureau dans l’attente de ce grand jour – ainsi que quelques autres -, des bières belges en provenances directe de Bruxelles (merci Marianne !) et ouvert un paquet de cahuètes, histoire de marquer le coup.

Une bon moment que nous avions envie de vous faire partager au travers de ces quelques mots, et de ces quelques photos qui parlent d’elles-mêmes quant à l’ambiance de cette soirée et à la dextérité de Michel dès qu’il s’agit de déboucher une bouteille !

Vous l’aurez compris, cette bouteille est un peu notre mascotte. J’en profite pour lancer un petit challenge : si vous aussi vous trinquez au vin Autrement (non, nous ne sommes pas mandatés pour leur faire de la pub, c’est une démarche purement désintéressée !) envoyez-nous des photos de la bouteille dans tous les lieux possibles, dans les situations les plus « Autrement » .

A vous de jouer 🙂

Anne-Laure

Du côté de chez nous

Ça y est, on est à la maison, je peux enfin rayer avec joie cette ligne qui me résistait depuis plus d’un mois ! L’inconvénient majeur est la nouvelle taille de cette liste qui a quasiment triplé de volume grâce aux merveilleux aménagements que nous allons devoir faire.

Le challenge maintenant est multiple :

  • s’équiper aujourd’hui pour demain, et oui on va vite monter en charge, faut y penser
  • harmoniser ce nouvel espace et faire en sorte que chacun y trouve sa place et s’y sente bien
  • ne pas perdre de vue nos valeurs et trouver les fournisseurs qui pensent comme nous, ou presque
  • équiper correctement la cuisine : machine à café, gaufrier, fontaine à chocolat …

Mais pas d’inquiétude, nous sommes des pros de l’aménagement, aucun catalogue ne nous résiste, d’ailleurs Marianne parle suédois à merveille, c’est juste nous qui ne trouvons pas toujours la bonne page ^^.

Pas question cependant de retomber dans le piège du BUREAU, on veut que ça nous colle à la peau ! La recette ?

  • quelques pots de peinture,
  • une mesure de chinage,
  • une super dose de bonnes idées

et le tour est joué !

La démonstration prochainement, pour l’inauguration ….

Delphine

Tranche de vie

Avec l’idée de travailler Autrement vient forcément l’envie d’une atmosphère de boulot sympa et détendue. Nous ne sommes pas (encore) nombreux mais déjà, un langage commun se met en place, avec les expressions favorites de chacun et ses petits tics verbaux. Entre marketing et heure du goûter, voici les petites phrases entendues ces dernières semaines :

-Y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas de conneries : un peu le principe fondateur, les tables sacrées d’Autrement. La création d’entreprise et le lancement de sites Web étant looooin d’être une science exacte, arrive un moment où il faut comme dirait Coluche,  « se foutre à l’eau ». Et assumer.

– On fait ce qu’on dit, on dit ce qu’on fait : parce que la transparence et la fiabilité sont deux des des principes auxquels nous tenons beaucoup, beaucoup, beaucoup…

– C’est overpromising, c’est FIFO, le poisson pourrit par la tête, The shit goes down, c’est déceptif : car sans la poésie urbaine des aphorismes marketo-anglophile de Michel, on raterait bien des occasions de rigoler.

– Qui veut du chocolat ? : parce que grâce à Delphine, on ne perd pas de vue que dans la vie, il faut aussi savoir se faire plaisir.

– C’est karmique : parce que quand le propriétaire d’un bureau convoité refuse de nous louer, quand le nom de domaine qu’on kiffait tous n’est pas libre, quand les choses ne se passent pas exactement comme on les a prévues, il faut savoir l’accepter, garder confiance et rebondir. Oui je sais ça fait un peu «petit scarabée et maître yoda»  mais j’aime bien.

-« … » : parce que Christophe n’est pas exactement du genre à nous saouler de paroles mais c’est aussi pour ça qu’il nous plaît : il parle peu mais fait beaucoup.

Marianne