Peut-on faire baisser les prix en augmentant la réalité ?

On y pensait dès le début : le concept d’HotelHotel, c’est bien, mais ce serait encore mieux de pouvoir en profiter sur son téléphone mobile.

Pour plein de raisons.

Parce que le mobile, on l’a toujours sur soi, même en déplacement. Parce qu’on a parfois raté son train / avion. Parce qu’on aime bien, de temps en temps, se décider au dernier moment, et ne pas tout prévoir à l’avance. Parce qu’on a parfois envie d’une chambre d’hôtel « rapidement », pour des raisons que nous ne détaillerons pas ici…

Bref on souhaitait depuis longtemps lancer une version mobile d’HotelHotel.

Attention : l’idée n’est pas de suivre le mouvement en se disant « tiens, tout le monde a une appli iphone, pourquoi pas nous ? ». On a préféré se poser autour d’une table, et réfléchir à l’usage d’un tel service. C’est un peu paradoxal, mais innover prend du temps. Car on part toujours de l’usage, en essayant de faciliter la vie des gens, avant de déterminer les innovations techniques qui seront nécessaires.

Avant même que l’on se lance dans ce projet, il y avait déjà de nombreuses applications de recherches d’hôtels, dont certaines très bien faites. D’autres sont apparues entre temps.

Mais aucune application qui allie la puissance et la transparence d’un comparateur, d’une part, et la navigation ultra intuitive permise par la Réalité Augmentée, d’autre part.

Au final, ça donne ça : un service qui identifie en quelques secondes – et en un seul clic – les hôtels qui ont encore des chambres disponibles, pour le soir même, au meilleur tarif, autour de soi. Avec la possibilité de les visualiser les hôtels en pointant l’appareil photo du téléphone dans la direction souhaitée. Voici une copie d’écran qui permet de s’en rendre compte.

IMG_1007

On a testé l’appli pendant 4 semaines : ça marche. Mieux que ça, on lui a trouvé un usage qu’on n’avait même pas imaginé. On vous laisse deviner lequel … et on reviendra la dessus un peu plus tard.

Dernier point : l’appli est gratuite. Et elle risque de vous faire économiser beaucoup d’argent. Avec ça, vous pourrez toujours vous payer une jupe, ou en offrir une à votre compagne : n’oubliez pas que qu’aujourd’hui nous sommes le 25 novembre !

Pour télécharger l’appli, c’esi ICI.

Michel

PS : on prépare déjà la version Androïd

Publicités

Une journée particulière

logo_200

Aujourd’hui, le 7 octobre 2010, chez Autrement, on est super fiers. Et super stressés.

On lance enfin, après des mois de travail, note second bébé : HotelHotel.

On ne reviendra pas sur la somme de jus de cerveaux, les centaines d’heures de débat acharné (il est beau ce vert, non ?), les petites joies et les grandes douleurs que nous avons connues … on préfère plutôt partager avec vous l’origine de ce site, comment il est né, comment il a évolué dans nos têtes. Et comment nous sommes arrivés à cette première version.

Au début, donc, nous sommes partis d’un constat simple : pourquoi les Guides papier que nous utilisons pour préparer nos voyages au long cours et nos week-ends urbains (j’ai pas mieux comme traduction de « Citybreak »…) n’ont-ils pas d’équivalent sur le web ? Pourquoi les LonelyPlanet, Routard et autres guides de voyage n’ont ils pas réellement et entièrement basculé sur le web ? Quel média, aujourd’hui, fait référence sur la recherche d’hôtel ? On a bien Allocine pour le cinéma, Cityvox pour les restos … mais qui pour les hôtels ?

Je ne parle pas des sites d’avis, qui sont très utiles, et pour certains très bien fait. A nos yeux cela suffit pour une partie des internautes. Mais d’autres (la majorité ?) accordent une grande valeur au point de vue de spécialistes, de véritables professionnels qui sont capables de sélectionner les meilleures adresses. Qui savent faire la part des choses entre tous ces avis, parfois contradictoires. Qui sont capables d’extraire les points clés, et factuels, pour chaque adresse sélectionnée. Une sorte de mix entre les bénéfices énormes du Web 2.0, et la valeur ajoutée évidente de vrais Rédacteurs.

Je ne parle pas non plus des sites de Réservation (Booking.com, Expedia, Hotels.com) : ils sont en général excellents, mais ce sont des distributeurs. Ce n’est pas un jugement de valeur, mais c’est parfois délicat de faire confiance à Carrefour pour avoir un avis impartial sur un téléviseur … Et aucun distributeur n’a la totalité de l’offre disponible sur le marché.

Là, c’est le deuxième effet Kiss cool.

HotelHotel ne se contente pas de vous guider dans votre recherche d’hôtel : on compare aussi les prix. Sans quitter le site, sans fenêtre pop-up intempestive. Et vous pouvez vérifier : comparer les prix est très, mais alors très utile. On avait d’ailleurs écrit un billet la dessus. Pour faire bref : un comparateur, c’est 3 fois plus d’hôtels proposés,. Plus de dispos lorsque les hôtels semblent complets. Et c’est un gain de prix parfois considérable : il n’est pas rare de gagner plusieurs dizaines d’euros par réservation.

Voilà ce qui nous a motivés. C’est à la fois très ambitieux – certains diront même mégalo – et tout à fait limpide. Pour nous, tout au moins !

Notre job, maintenant : vous prouver qu’on est capables de faire tout ça. Et le faire savoir, car ce marché est très concurrentiel. Il sera difficile de se faire place. ça tombe bien : on aime bien les combats difficiles.

N’hésitez pas à répandre la bonne parole !

Michel

Aimez vous Autrement ?

free hugs2

Qu’on se rassure : ce billet n’a pas vocation à déterminer si vous avez une sexualité déviante : « Aimer Autrement » peut en effet porter à confusion…. Non, on aimerait plutôt vous proposer un test, puisque c’est l’été, et qu’en ouvrant n’importe quel magazine féminin vous êtes en permanence sollicité(e) pour trouver la réponse à des vraies questions existentielles du type « Quel It bag pour accompagner votre Toy boy ? ». Alors voici un test, un vrai, avec des questions complexes et mûrement réfléchies. Résultats des courses après avoir répondu aux 10 points suivants :

Lire la suite « Aimez vous Autrement ? »

Ryanair de rien

ryanair-michael-o-leary_179

Ces dernières semaines Ryanair a de nouveau fait l’actualité, à plus d’un titre : excellente année côté chiffre d’affaires et rentabilité, polémiques sur le travail dissimulé, chantage avec les institutionnels pour réclamer des hausses de subventions, nouvelles provocations verbales de son PDG, etc. Dans le même temps, nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser ses services.

Et, pour la plupart, à s’en plaindre.

De là naît un formidable paradoxe : cette société ne fait rien pour être aimée de ses clients, selon les standards classiques du marketing, et leur nombre augmente chaque mois un peu plus. En effet, au delà de sa « proposition de valeur » (désolé pour le terme d’origine anglo-saxonne) d’une grande efficacité, à savoir le transport aérien à moindre coût, la société cumule des handicaps très lourds :

  • elle se fout plus ou moins ouvertement de la gueule de ses clients en faisant payer des commissions qui ne correspondent à aucun frais réel, et, pire encore, annonce ces surcoûts bien après avoir communiqué sur ses prix d’appel, type Londres à 9,99 €
  • elle contourne la législation du travail en France, en s’appuyant sur une faille du droit communautaire (à la justice de décider si tout ceci est légal)
  • elle est subventionnée par les villes / régions ou elle s’implante, ce qui n’a rien de critiquable en soi, mais exige ensuite, au bout de quelques années, la hausse de ces aides, sans justification aucune, faute de quoi elle arrête l’exploitation de la ligne concernée, ce qui se rapproche d’une certaine forme de chantage (racket ?)

Mais pourquoi chez Autrement vous-parle-t-on de Ryanair ? Parce qu’à nos yeux cette société incarne quasiment toutes les valeurs que nous rejetons, depuis le foutage de gueule vis à vis des clients jusqu’au contournement de la loi (si ce n’est dans la lettre, au moins dans l’esprit), en passant pas le chantage économique.

Et pourtant ça marche. Formidablement bien.

Alors, du coup, on se pose des questions … et notamment celle-ci, principalement : comment réussir notre projet, sur le plan économique, en prenant comme fardeau supplémentaire un certain nombre d’engagements dont on sait qu’ils vont nous pénaliser, au moins à court terme ? A court terme, c’est à dire maintenant, au moment où la société a beaucoup à prouver. Comment réussir lorsque ceux qui semblent réussir ne s’embarrassent pas de tout cela ?

Pas de réponse toute faite mais, après réflexion, une certitude : si votre « proposition de valeur » est forte (et celle de Ryanair l’est assurément), les clients sont là. Et reviendront, malgré tout le reste.

A nous de trouver une excellente proposition de valeur pour nos sites …

Michel

Pourquoi un comparateur ?

Image 2

On a peu communiqué sur Wishbed ces derniers temps, car il s’agit d’une version Bêta qui nécessite de nombreuses évolutions majeures, évolutions que vous verrez apparaître dans les prochaines semaines. Pourtant, c’est un outil qui permet déjà de mesurer toute la valeur ajoutée d’un comparateur. Tout au moins d’un comparateur tel que Wishbed. C’est parti pour une explication en 3 points :

  • Le premier intérêt est le moins visible, mais n’est pas le moins utile. En effet, agréger l’offre des principales centrales du marché permet d’élargir l’offre d’hôtels. Imaginons que vous souhaitiez réserver un hôtel sur le site  de l’une des marques phares du marché, disons Expedia par exemple. En France, Expedia propose, à l’heure où j’écris ces lignes, 4 665 hôtels à la vente. Wishbed en propose, à la même heure, 13 273. Quasiment le triple. Et environ 80% de l’offre française disponible. Ce qui signifie qu’en passant par l’un des leaders du marché, près de 2/3 de l’offre disponible vous a échappé. Pour peu que vous ayez des attentes bien spécifiques (piscine, parking, spa, …) ou des dates un peu tendues, vous multipliez par 3, sur Wishbed, vos chances d’obtenir une chambre qui correspond à vos attentes.
  • Le second découle directement de premier : toujours en agrégeant l’offre des Centrales, Wishbed a accès à l’ensemble des allotements* de chambre de chacune d’entre elles. Autrement dit, Wishbed « tape » dans le stock de chacune des Centrales, et il arrive fréquemment que l’une d’entre elles affiche Complet, alors que d’autres ont encore des chambres de disponibles. C’est ce qui arrive dans l’exemple présenté ci dessus : pour l’Hôtel Gounod, à Nice, le 12 mai prochain, Hotels.com n’a plus de chambre disponible. Les autres, si. Autrement dit, Wishbed vous permet d’accéder à l’ensemble du stock des distributeurs. Et ainsi, de trouver une chambre dans un hôtel – apparemment – déjà complet.
  • Dernier point, et le plus évident : un comparateur compare, et vous permet de payer votre chambre moins cher. Et s’il est un domaine où les prix sont variables d’un revendeur à un autre, c’est bien celui de l’hôtellerie ! Dans la copie d’écran que vous voyez en haut de ce billet, on trouve 3 niveaux de prix différents : 140, 145 et 171 €, à chaque fois pour une chambre double standard, pour une nuit. En comparant le prix des Centrales, vous venez potentiellement d’économiser 31 €.  Et cet exemple (réel) n’est pas, mais alors pas du tout, isolé …

Bon, on espère qu’on n’a pas été trop ennuyeux en tentant d’être didactique. Mais c’est vrai que, pour nous, l’intérêt d’un tel outil est juste évident !

Michel

* L’allotement est ‘la quantité de chambres attribués sur contrat par un hôtel à un voyagiste‘; voir la définition complète ici.

Bah dis-donc… tu viens plus aux soirées ?

n39851233801_1142444_7771

Dans la vie d’un blog, il y a toujours un moment comme celui-là : absence de billet pendant plusieurs jours ou semaines. On passe à autre chose, on ne prend pas le temps de se poser, on juge que d’autres sujets sont prioritaires, bref on n’écrit plus. Voilà, c’est exactement ce qui vient  de se passer, et pourtant il nous est arrivé plein de choses depuis le 12 février dernier.

Certains sujets feront l’objet d’un billet spécifique. D’autres seront justes mentionnés dans ces quelques lignes. Mais globalement, il faut retenir les points suivants :

  • Nous avons mis en ligne une version bêta de notre second site, Wishbed. Ce n’est encore qu’une partie du Guide & Comparateur de nos rêves, c’est largement perfectible, il y a même peut-être encore quelques bugs, mais le noyau dur est là, et vous pouvez déjà économiser beaucoup d’argent  en comparant les prix d’un hôtel chez nos différents partenaires.
  • Sur Chambres à Part, les propriétaires peuvent désormais suggérer et compléter leur fiche de présentation; ça n’a l’air de rien, mais c’est une vraie demande, et un vrai plus pour nos internautes; et c’est toujours gratuit pour les propriétaires …
  • 4 personnes ont ou vont rejoindre Autrement, pour renforcer l’équipe technique, rédactionnelle et com.; on vous les présente très bientôt.
  • Nous travaillons d’arrache-pied à l’intégration de notre premier client en marque blanche. Si tout va bien la mise en ligne est prévue pour début avril; l’occasion de tenir l’une de mes promesses : on va définitivement changer de machine à café !
  • Revenez régulièrement sur Wishbed et Chambres à Part dans les prochaines semaines : de lourdes modifications y seront apportées, telles que l’apparition de notre valeur ajoutée éditoriale pour le premier, ou la possibilité de réserver un hébergement pour le second.

A très vite (promesses, promesses …).

Michel

PS : il m’était impossible d’écrire ce billet hier, et pour cause !

A vos souhaits

Depuis des mois, un débat sans fin nous anime, nous agite, nous empêche de dormir.

Je précise, à titre personnel, que pour m’empêcher de dormir il faut du lourd, du stressant, du genre annulation du concert de Léonard Cohen à Marseille, pas de connexion ADSL pendant plus de 9 secondes, ou grève chez FIP.

Ce fameux débat, c’est celui concernant le choix du nom de domaine de notre second site web. On avait lancé le sujet ici, il y a déjà presque 1 an (!), et rien d’extraordinaire ne sortait de nos cerveaux en sur-régime. Le brief était complexe, les contraintes fortes, et, sur un secteur déjà bien encombré, beaucoup de noms de domaines avaient déjà été réservés.

En interne, on utilisait le terme Wishbed, car c’était l’un des noms issus du brainstorming, qu’il était facile à prononcer, agréable à l’oreille, et déjà international. Deux gros bémols : un peu complexe à écrire pour les francophones peu à l’aise avec la langue des Monthy Python, et aucune mention du terme « Hôtel » qui nous aiderait bien en terme de référencement naturel.

On a très vite eu un faible pour InBedWeTrust, qui transmet, à nos yeux, beaucoup de messages (notamment celui-ci : le sommeil, c’est important !), mais on ne pouvait raisonnablement pas choisir un nom aussi long, aussi second degré. On a été déçus plus d’une fois, par exemple en apprenant que Groomiz était proche d’un terme à la signification très équivoque en anglais (!), ou que tel autre nom était disponible sur en .com, mais pas en .fr.

Finalement, c’est l’usage qui a été notre meilleur juge, et on s’est habitués à  … Wishbed ! Le nom sonne bien, il nous plaît de plus en plus. Aider les internautes à trouver le lit « de leur souhait », c’est finalement assez proche de notre promesse. On a contourné l’un des problèmes que nous avions avec ce nom – celui de l’orthographe – en réservant plusieurs noms de domaine approchant.

Ah, nous allions oublier l’essentiel : l’ouverture du site est imminente. il se murmure qu’une version Bêta serait mise en ligne d’ici quelques jours. Si vous souhaitez y avoir accès, envoyez nous un mail à contact [à] autrementlemail [point] com.

En bonus, de courts extraits de l’un de nos films culte : il suffit de cliquer sur la photo de la ouiche lorraine un peu plus haut…

Michel