Les premières chambres à part

Casa Honoré

La première phase de test de chambres d’hôtes est lancée et déjà, quelques lieux nous font confiance et acceptent de nous recevoir, afin que nous puissions « tester » leurs établissements, roder notre process de visite, prendre les premiers clichés .

Les tous premiers à m’avoir reçue, je me suis dévouée (et oui il faut bien savoir faire des sacrifices quand on veut travailler Autrement ;-)) sont deux adresses marseillaises :

  • Les Amis de Marseille : une adresse chaleureuse entre Castellane et La Plaine. Philippe et Jean-Laurent reçoivent leurs hôtes comme des amis dans leur duplex au 6ème étage d’un immeuble moderne de la rue de Lodi. Mais ne vous fiez pas à l’architecture du bâtiment : à l’intérieur, le décor est Art Déco et la vue plonge, imprenable, sur la Bonne Mère. L’accueil très attentionné et les conseils de nos « hôteliers » complètent le charme de ces trois chambres.
  • Casa Honoré (photo) : un bain de déco pure dans une ancienne imprimerie transformée en riad au style industrialo-métissé qui s’articule autour d’une sublime piscine entourée de sa jungle. Un goût très sûr ? Et pour cause, Annick Lestrohan est la créatrice de la marque de mode et déco Honoré. Ses chambres sont belles, luxes et épurées. On y goûte le calme des lieux et la discrétion de leur propriétaire.

Jean-Laurent, Philippe et Annick : merci encore ! Vos premiers « oui » nous ont donné confiance et nous permettent aujourd’hui de contacter d’autres lieux, forts d’une première expérience réussie.

Les prochains à nous recevoir très bientôt et nous les en remercions : la Villa Monticelli à Marseille, la Villa Santa Fe à Saint Rémy de Provence, le Prince Noir aux Baux de Provence, l’hôtel Windsor à Nice …

Nous continuons à chercher des adresses qui « sortent du lot ». N’hésitez pas à nous en proposer de nouvelles en Paca et ailleurs !

Marianne

Publicités

Tranche de vie

Avec l’idée de travailler Autrement vient forcément l’envie d’une atmosphère de boulot sympa et détendue. Nous ne sommes pas (encore) nombreux mais déjà, un langage commun se met en place, avec les expressions favorites de chacun et ses petits tics verbaux. Entre marketing et heure du goûter, voici les petites phrases entendues ces dernières semaines :

-Y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas de conneries : un peu le principe fondateur, les tables sacrées d’Autrement. La création d’entreprise et le lancement de sites Web étant looooin d’être une science exacte, arrive un moment où il faut comme dirait Coluche,  « se foutre à l’eau ». Et assumer.

– On fait ce qu’on dit, on dit ce qu’on fait : parce que la transparence et la fiabilité sont deux des des principes auxquels nous tenons beaucoup, beaucoup, beaucoup…

– C’est overpromising, c’est FIFO, le poisson pourrit par la tête, The shit goes down, c’est déceptif : car sans la poésie urbaine des aphorismes marketo-anglophile de Michel, on raterait bien des occasions de rigoler.

– Qui veut du chocolat ? : parce que grâce à Delphine, on ne perd pas de vue que dans la vie, il faut aussi savoir se faire plaisir.

– C’est karmique : parce que quand le propriétaire d’un bureau convoité refuse de nous louer, quand le nom de domaine qu’on kiffait tous n’est pas libre, quand les choses ne se passent pas exactement comme on les a prévues, il faut savoir l’accepter, garder confiance et rebondir. Oui je sais ça fait un peu «petit scarabée et maître yoda»  mais j’aime bien.

-« … » : parce que Christophe n’est pas exactement du genre à nous saouler de paroles mais c’est aussi pour ça qu’il nous plaît : il parle peu mais fait beaucoup.

Marianne

Recherche rédacteur

imagewanted

Autrement recherche un(e) stagiaire redacteur.

Les idées d’adresses affluent de toutes parts, notre back office est en construction (n’est-ce pas Christophe ;-), et comme pour l’instant, je suis une bande à moi toute seule, il est temps d’étoffer un peu ma petite équipe d’une personne.

Votre mission si vous l’acceptez  sera de m’appuyer dans mes diverses attributions :

  • Rechercher et référencer des lieux d’hébergements qui sortent des sentiers battus.
  • Améliorer la base de données de lieux (dédoublonnage, vérification de données).
  • Etre force de proposition sur des thématiques de dossiers, de news et d’articles liés au tourisme et aux hébergements
  • Rédiger des news, articles, dossiers
  • Aider à la coordination des contenus fournis par les contributeurs des sites (pigistes, internautes).

Le profil idéal : de formation en communication ou journalisme, vous êtes curieux et aimez découvrir et partager des bons plans. Vous baignez dans la culture web et êtes très à l’aise avec les outils de cet univers : Pack Office, sites communautaires, blogs, chat…
Rigueur, autonomie et fiabilité sont des qualités que vous alliez à une bonne plume et une orthographe irréprochable.

Le stage devrait débuter idéalement début mars, pour une durée de 6 mois et, qui sait, on pourrait même vous garder si vous vous en sortez bien et savez rire aux blagues de Michel.

Envoyez moi un CV + mail de motiv’ à mon prénom@autrementlemail.com

Marianne

Bon, mais par quoi on commence ?

Une fois qu’on a dit qu’on y allait… faut y aller. Et cela a beau être très excitant la naissance d’un projet, quand on commence à lister les actions à mener ne serait-ce que pour arriver à une première page Web, on s’aperçoit qu’il y en a des tas des choses. Des choses à rédiger, des choses à vérifier, des choses à chercher, des choses à compter, des choses à acheter, des choses à transmettre… C’est vertigineux, la tête tourne, les yeux picotent, les oreilles sifflent, si si on frôle le malaise vagal.

On respire un grand coup, on souffle bien profondément, lààààà Voilàààà (dit d’un ton d’infirmière psychiatrique). On se calme et on se répète comme un mantra que les plus grands voyages commencent par un pas. Déjà ça va mieux.
Première étape, on liste. Les Choses-a-faire ne doivent pas rester orphelines, chacune dans son coin, sinon elles se sentent seules et se vengent en se perdant. Il faut donc leur construire une petite maison dans laquelle elles se sentiront bien, un endroit cosy, propre et rangé : on appelle cette jolie construction une TO DO LIST.

Quinze points, eux-même divisés en 12 sous-sections plus loin, nous voilà prêts à attaquer, qu’est-ce qu’on est efficaces !
Oui mais euh.. par quoi on commence ?
Voilà c’est toute la question et la difficulté à laquelle nous sommes confrontés ces jours-ci. Il faut sans cesse faire des choix, se projeter, anticiper et trancher. Plus faciles pour certains que pour d’autres de prendre ces décisions, d’où l’intérêt de régulièrement faire le point tous ensembles, se rassurer et se motiver.
Et puis on ne dira jamais assez le plaisir de rayer une ligne de la to do list, quel soulagement et quel espoir accompagnent ce geste souple du poignet !

On en oublierait presque que cette liste est par essence une somme infinie, un abîme sans fond, un tonneau des Danaïdes, allons-y carrément !

Allez on y retourne.

Marianne