Ça c’est gay alors !

gay friendly

Autrement a besoin de vous. Vous homos, vous hétéros. Vous propriétaires de chambres d’hôtes et d’hôtels, vous utilisateurs du site Chambres à Part. Vous tous qui avez un avis sur toute question relative à l’homosexualité. Ou qui n’en n’avez pas encore.

Nous sommes en effet au bord de la crise existentielle. Jusqu’au lancement du site Chambres à Part, nous avions fait l’effort de repérer des hébergements « Gay friendly » lors de chacune de nos visites. Pour les identifier, nous posions tout simplement la question aux propriétaires eux-mêmes, en leur demandant si 1/ ils acceptaient la clientèle homosexuelle 2/ ils acceptaient que le terme « Gay friendly » apparaisse sur la page web que nous écrivions pour les présenter.

La démarche est délicate, voire maladroite. Tout d’abord, parce que la première question est – posée comme ça – soit naïve, soit stupide : il est tout simplement illégal, et c’est heureux, de refuser la clientèle homo. La seconde est très limitative : l’idée n’était pas de ghettoïser ces adresses, en éloignant une partie de la clientèle hétéro, qui pourrait (à tort) prendre peur devant cet affichage.

Et pourtant on sent bien qu’il y a au moins deux besoins clairement identifiés. Le premier, c’est de mettre en avant, pour certaines adresses, l’idée que la clientèle homo sera réellement bien accueillie. Soit parce que les hôtes le sont (homos), soit parce qu’ils assument cette idée, finalement pas si courante, de savoir recevoir les gens du mieux qu’ils peuvent, quelles que soient leurs préférences sexuelles.

Le second, et là ça devient franchement plus délicat, c’est que certains hôtes ne sont pas réellement enclins à recevoir des homos. C’est illégal (et à nos yeux assez lamentable), mais il y a un côté « je suis patron chez moi, c’est quand même dans ma maison que vous allez passer la nuit » qui peut créer un malaise chez certains. D’où, au passage, c’est bonne vieille technique qui consiste à « sélectionner » ses clients au téléphone, en posant la bonne question au moment de la réservation.

Au début, nous avons été tentés de pointer du doigt ces adresses. Ne serait-ce que pour informer la clientèle homo qu’elle ne sera pas nécessairement bien reçue dans tel ou tel hébergement. Et puis on s’est ravisés : nous ne sommes pas des censeurs, nous n’avons pas à nous ériger en donneurs de leçons sur le sujet, même si l’attitude de certains nous choque franchement.

Bref, on en est là : faut-il, oui ou non, afficher ce tag « Gay friendly » sur certaines adresses qui assument cette appellation ? Qu’en pensent les homos ? les hétéros ? les proprios ? Doit-on aller jusqu’au tag « Hétéros seulement » (sic) ?

Nous creusons le sujet de notre côté, en interrogeant des clients (homos, hétéros) et des hôtes (idem..). Mais votre contribution sera précieuse.

Michel

PS : non, malgré les pressions, nous ne ferons pas de sujet sur la clientèle Bi 🙂

 

Publicités

32 réflexions sur “Ça c’est gay alors !

  1. Je trouve que l’idée de tagger les hôtes qui ne souhaitent pas recevoir les gay est une bonne idée.
    S’ils se positionnent comme tel, ils peuvent l’assumer publiquement.
    Il ne s’agit pas de donner des leçons ou de censurer, mais juste de mettre le doigt sur une étroitesse d’esprit qui ne correspond pas à l’esprit « chambre d’hôtes » et encore moins à l’esprit « chambres à part ».
    Aux clients de faire leur choix en toute connaissance de cause.

    Je pense aussi qu’il serait bon de tagger les chambres spécialement dédiées aux homos.

    Hélène

  2. Merci pour le fait même de se poser la question. Il témoigne d’une démarche saine et respectueuse.

    Je répondrais volontiers que maintenir la notion « gay friendly » est importante.

    Pourquoi ?

    D’abord parce qu’une chambre d’hôte est un lieu intime de loisir, dans laquelle on veut passer un bon moment. C’est un service aussi qui a un prix sonnant et trébuchant. En tant que gay, je me vois mal débarquer avec mon ami, dans un endroit où je serai mal accueilli.

    Ensuite parce que vous êtes fournisseur d’informations et l’on attend de vous un maximum de précisions sur l’endroit dans lequel on souhaite se rendre. Vous êtes en l’occurrence des facilitateurs.

    Pourquoi créer de l’ambiguïté, de la gène voire un malaise, au prétexte de ne pas stigmatiser les hôteliers comme les clients.

    Dire simplement mais dire clairement les choses est, me semble-t-il, la meilleure option.

    Sinon à quoi servirait votre démarche ? Être un simple annuaire ? Il en existe déjà mille et cent.

  3. Oulla!!!

    Alors moi je ne suis pas du tout d’accord. Mais alors pas du tout. J’avais déjà un peu tiqué il y a quelques mois sur le label « Gay Friendly ». Alors j’en profite…

    Parce que…

    Un: Si vous avez le label Gay Friendly, alors il faut un label Grand et maigre Friendly, Aime les grosses friendly, et surtout va se masturber dans la baignoire friendly (après tout, c’est la baignoire du proprio), … ca peux aller loin.

    Deux: je pense que ce n’est certainement pas faire avancer la cause homo que de leur mettre un bon tag sur la gueule…

    A mon avis, ce sont les commentaires des chambronautes qui pourront indiquer qui est débile et qui ne l’ai pas.

    Rico (Gay Friendly).

    PS: La HALDE c’est pas pour les chiens… (pour les chambrowners pas très class)
    PSS: non, je ne suis pas énervé!

  4. Entre les commentaires sur Facebook et ceux-là, il semble que le sujet ait déclenché pas mal de points de vue différents. on creuse encore un peu, mais on commence à avoir les idées claires. A très vite sur le sujet.

  5. Avec un nom comme « Autrement », on aurait pu penser que l’esprit allait être… »autrement ». Que de naïveté! En effet, n’est-il pas dans l’air du temps de se coller une étiquette qui ne corresponde pas à ce que l’on est réellement? Arborer un t-shirt à l’effigie du Che, procéder à un ravalement de type « greenwashing » pour sa

  6. Avec un nom comme « Autrement », on aurait pu penser que l’esprit allait être… »autrement ». Que de naïveté! En effet, n’est-il pas dans l’air du temps de se coller une étiquette qui ne corresponde pas à ce que l’on est réellement? Arborer un t-shirt à l’effigie du Che, procéder à un ravalement de type « greenwashing » pour sa boîte, etc. En fait quand on est « autrement », on est politiquement correct, depte de la soft ideology… « Autrement » en fait, ça permet de se donner une image de rebelle, d’alternatif, de mouton qui sort du troupeau… Donc il faut être « gay friendly », se poser la question de dénoncer les non « gay friendly » est une démarche naturelle; bien sûr, dénoncer les Juifs pendant l’Occupation était abject, mais là c’est différent, il s’agit de dénoncer les salauds, les intolérants… En pointant du doigt ceux qui n’entrent pas dans le moule de la pensée unique, on les expose à la vindicte des autorités (HALDE) et à la veille « citoyenne » de type Act Up pour qui la préoccupation est moins la cause homo que le montant des dommages et intérêts que devront leur verser les déviants. Une bonne initiative en effet que de transformer votre site en Kommandantur. « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté », l’adage a fait ses preuves et a rempli les goulags sibériens… Qui aime tout le monde? Personne. Faites votre examen de conscience, vous aussi, certaines catégories de personnes vous exècrent, vous n’êtes guère meilleurs que ces salauds d’homophobes. A quand une loi pour lutter contre les architectes de tours qui égoïstement excluent les victimes du vertige??? Bref, « Autrement », c’est pareil. Pareil que tout le reste du carcan socio-politique qui condamne les vils esprits au nom de la liberté et du droit à tout et n’importe quoi.

  7. Oops.
    Je pensais avoir été un peu trop agressif dans mon message mais en lisant celui d’Hôt’rement, je me dis que je suis débutant en la matière ou que certains messages peuvent paraitre particulièrement agressif alors qu’ils ne le sont pas forcément.

    Mon message était à but constructif. Même si je ne suis pas d’accord avec la vision actuelle d’Autrement, ni les arguments d’Hôt’rement, on peux essayer d’en discuter calmement…

  8. Ca tombe bien, je suis très calme… Difficile de le retranscrire par écrit, je l’admets. Néanmoins, se demander si on va balancer des gens qui accueillent des correspondants, je trouve ça plutôt malsain… Entre autres choses!

  9. Olala! c’est pas du tout friendly par ici! En ce qui me concerne, je trouve que le tag « couple » est assez évocateur. Je comprends que l’on veuille avoir l’assurance d’être bien reçu quelque soit ses orientations sexuelles mais je ne suis toujours pas convaincue que « l’affichage gay friendly » serve la communauté Gay & Lesbienne….pourtant c’est pas faute d’y réfléchir depuis que Michel a jeté ce pavé dans la mare 😉
    Vivement le jour où chaque personne sera respectée pour son sexe, ses pratiques sexuelles, sa religion, son handicap, ses origines, ses goûts musicaux, ses préférence de cuisson pour la viande (ah non c’est vrai pas de viande rouge!!! c’est mal! le pet de vache va tous nous tuer et on aura l’air malin avec nos débats ;-). Bref que la diversité soit le mot d’ordre! Heureusement que mon avis ce limite à ce paragraphe parce que pffioou olé pô simple!

  10. Ca y est, j’en sais plus sur le point Godwin… En même temps le 1er message propose de stigmatiser les non gay friendly, alors inévitablement, à prôner des méthodes peu vertueuses, on arrive vite à certaines comparaisons!

  11. Hello,

    Visiblement, il y a confusion : Eric parle au nom d’Eric, et pas au nom d’Autrement.

    Donc la réaction d’Hôt’rement, si je comprends bien, ne nous était pas adressée. ça tombe bien, car je ne comprenais pas cette agressivité, ni sur quels faits se basait Hôt’rement pour se lâcher autant.

    Alors, pour conclure : si vous (Hôt’rement) voulez en discuter, appelez nous. Mais attention à ne pas déraper sur un blog, qui plus est en se trompant de cible.

    cdlt,

    Michel

  12. En fait je pense que c’était bien Autrement car c’est le tag « Gay Friendly » qu’Hôt’rement critiquait.
    Nous n’avons apparemment pas les mêmes raisons, mais en gros nous sommes contre ce label tous les deux.
    Donc, pour finir, en tous cas de mon côté, je suis contre!
    Bonne journée.

  13. Petite explication de texte: « Au début, nous avons été tentés de pointer du doigt ces adresses. » et là je cite Michel, le signataire du billet… Ce à quoi je reproche: « se poser la question de dénoncer les non « gay friendly » est une démarche naturelle »; puis dans le message suivant: « Néanmoins, se demander si on va balancer des gens qui accueillent des correspondants, je trouve ça plutôt malsain… ». Il s’agit donc bel et bien du fonds d’Autrement que je conteste. Ce n’est qu’un débat d’opinions, je ne crois pas déraper sur le simple fait que les miennes divergent du texte.
    Bien entendu, mon message est également une opposition aux propos d’Hélène: « Je trouve que l’idée de tagger les hôtes qui ne souhaitent pas recevoir les gay est une bonne idée.
    S’ils se positionnent comme tel, ils peuvent l’assumer publiquement. » Dénoncer des partenaires qui, de fait, tombent sous le coup d’une loi parce qu’ils n’accueillent pas à bras ouverts les couples homosexuels, tout en sachant qu’ils sont condamnables -« c’est que certains hôtes ne sont pas réellement enclins à recevoir des homos. C’est illégal », dixit Michel-, il me semble que ce n’est pas moi qui dérape… Et si cette personne, Hélène, est correspondante, les propriétaires qui l’accueillent risque de sentir un truc qui gratte dans le dos, comme un couteau entre les omoplates par exemple, si ces effrontés ont une vision de la société qui n’est pas la sienne…
    J’espère avoir éclairci mes propos. Quant à vous appeler pour en débattre, pourquoi pas mais ça va prendre du temps: la décroissance, le tout jetable, les vilains électriciens du secteur public, etc. Le danger de dériver dans la brève de comptoir sur ces fainéasses de fonctionnaires qui sont payés à rien foutre, ces écolos qui veulent nous renvoyer à l’âge de pierre, ces fascistes qui n’acceptent pas les gays, est omniprésent. Puisse l’écriture nous permettre de réfléchir avant de s’exprimer!
    Cordialement.

  14. Bon, là, on va se calmer une seconde.

    Je veux bien jouer la transparence et ouvrir le débat, mais j’en ai un peu marre de vos procès d’intentions, et des propos que vous nous attribuez. Donc, pour rétablir la vérité, que vous tentez de travestir :

    1/ nous n’avons jamais rien dit de tel sur les fonctionnaires; heureusement d’ailleurs : mes parents étaient fonctionnaires, et j’avais beaucoup de respect pour leur travail.

    2/ ne pas accepter les gays n’a rien de fasciste, c’est juste illégal quand on a une activité d’hébergement à caractère commercial. ni plus, ni moins. point.

    3/ nous n’avons jamais pensé que les écolos voulaient nous renvoyer à l’âge de pierre, et nous ne le pensons pas, au contraire.

    Enfin, et pour terminer, notre démarche et sincère, et transparente, c’est pour ça qu’on a la franchise de l’exprimer, y compris quand on a des doutes, ce qui est notre cas sur certains sujets. Et nos propos, nous les assumons, et nous les signons.

    Donc, soit vous nous appelez, on va prendre un café, sans haine, et on en parle calmement. On sera peut-être d’accord sur certains points, peut-être pas d’accord sur d’autres. Pas grave : j’ai la conviction qu’on va partager pas mal de choses finalement.

    Soit vous signez, vous dîtes qui vous êtes, et à quel titre vous nous prêtez toutes ces paroles qui ne sont pas les nôtres. Être virulent en avançant masqué, ça me dépasse.

    A très bientôt au téléphone, ou par mail, ou au café d’en bas. Mais pas ici.

    Michel

  15. Je suis calme… Vous confondez emportement et propos sans détours, ce qui n’est pas la même chose. Pour l’énumération des brèves de comptoir, je faisais allusion à vos propos sur les militants de la décroissance dans un précédent billet; pour ce qui est de la fonction publique, un autre billet souligne l’incompétence et les méthodes douteuses d’EDF, présenté comme un établissement public, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps: « Pas joli joli, pour une institution publique, en situation de quasi monopole … Pas très « Autrement » ça ! ». En effet, pas très « Autrement », mais c’est peut-être justement parce qu’il ne s’agit plus de service public que de telles méthodes ont cours… Enfin, le délit d’opinion en France ne relevant que des pensées sortant de la pensée unique et qu’il est question ici de délation pour délit d’opinion envers ceux qui, sans exclure les couples homosexuels -c’est en effet illégal- ne les accueilleraient pas aussi chaleureusement que des hétérosexuels, voilà le risque de raccourci contre lequel je mettais en garde…
    Pour ce qui est du café : j’aurais préféré effectivement débattre devant un petit noir au café du coin plutôt que derrière la froideur d’un PC mais Marseille, c’est pas sur ma route: j’habite dans l’est. Et sans haine, ça va de soit!
    Enfin, pour ce qui est de l’anonymat: je ne cherche pas à me cacher, juste que j’ai choisi un pseudo et un mail qui me semblaient « raccords » avec le nom du site, qu’il m’évite d’avoir ma boîte mail perso submergée de réponses et qu’en toute franchise, je peux bien vous donner mon vrai nom, mais il ne vous apportera rien, n’étant pas correspondant…
    Manifestement mes interventions ne sont pas de votre goût, pas « Autrement ». Tant pis. Mes propos, certes radicaux, ne sortent pas du cadre légal. « Pas ici »… A priori, porter la contestation oui, mais dans certaines limites…
    A un de ces 4 pour un café si mes pas me portent jusqu’à Marseille.
    Sébastien Genton

  16. Bonjour. Beaucoup de choses très justes ont été dites et écrites ici. Il faudrait peut-être aussi définir ce que « gay-friendly » veut dire. Si c’est juste : « oui on accueille aussi les gays ». Sous-entendu : « par ici la monnaie! ». Moi ça ne me suffit pas. Etre gay-friendly c’est aussi proposer des services adaptés à cette clientèle. Savoir par exemple où se trouvent les lieux de sociabilisation, commerciaux ou non, pour la clientèle gay : plages, bars, discothèques… C’est rarement le cas lorsque les propriétaires sont hétéros. Les exceptions existent heureusement. C’est aussi, dans la pile de magazines laissés à la disposition des hôtes, glisser le dernier numéro de TETU ou de PREF magazine. Une petite attention appréciée des gays et qui signifie réellement que les propriétaires sont très ouverts, et donc gay-friendly. Les autres, ceux qui se contentent d’accepter l’argent des gays, ne sont, pour moi, que des opportunistes.
    C’est juste mon avis. Cordialement. Eric

  17. « Les autres, ceux qui se contentent d’accepter l’argent des gays, ne sont, pour moi, que des opportunistes. », ou tout simplement des gens qui acceptent les gays comme ils accepteraient les végétariens, les joueurs de foot, les Coréens, les randonneurs, bref comme n’importe quels autres clients…

  18. que de discussions virulentes… pour pas grand chose et honnetement je ne me suis jamais poser la question de savoir si mes clients étaient gay, hétéro, bi, un couple reste un couple et est traité comme tel dans le plupart des endroits que je connaisse. Chez nous il n’y a pas d »endroits spéciaux » pour les gay ou les hétéros et c’est tant mieux, on rspecte la personne et non pas ses origines ou ses préférences sexuelles ou autres. Chez nous nous recevons beaucoup de familles gay ou hétéro et les trois quart du temps les conversations tournent autour des enfants…
    Je comprend tout a fait que l’on se pose la question a un moment donner lorsque l’on rencontre se problème chez certains ( ou l’avoir entendu, vu ou lu comme moi sur votre site)je pense simplement que le logo « gayfriendly » « catégorise » une partie de la population…c’est un avis très perso!!!
    nous, acceptons tout le monde et vous êtes les bievenus chez nous, et pour etre honnete nous acceuillons d’abord les enfants et ensuite les parent 😉
    laetitia de Vars

  19. C’est une question difficile! En réalité, lorsque que réserve, je ne me pose pas la question de savoir si le lieu est gay-friendly ou pas… si l’endroit me plait, par un reportage, un article ou un conseil, j’y vais! c’est sans doute un peu naïf de ma part … et à vous lire j’ai l’impression que je devrais me poser plus de questions…il n’y a pas de lieux gay-friendly, il n’y a que des lieux où les gens sont heureux d’accueillir leur hôtes! et si cela devait être différent, je pense que ces lieux n’ont pas à être cités ou référencés… Pour finir, ce n’est pas parce que je suis gay, que je dois forcement choisir un lieu gay-friendly!

  20. Je suis moi même lesbienne et propriètaire de chambres d’hôtes, j’ai d’ailleurs décidé de l’afficher sur mon site internet. J’ai reçu dernièrement un jeune couple de filles venues passer une nuit justement parce qu’elles savaient l’établissement gay friendly. Elles étaient vraiment ravies d’avoir pu passer un agréable séjour à l’aise sans craindre d’être jugées!!

  21. Tout d’abord bonjour à tous, propriétaire de chambres d’hôtes dans les landes, nous accueillons tous hôtes, handicapés (nous sommes labellisés), musulmans, chinois, anglais, etc…et donc nous avons été amenés à recevoir des homosexuels hommes et femmes, pour une nuit ou plus; Seul constat, nous le découvrions qu’à leur arrivée, gêner de nous le dire ? un couple a osé nous évoquer un refus. Je ne peux donc me dire au vue de ce que j’ai lu gay friendly car je ne suis pas abonné à Tetu. Mon accueil est le même pour tous, je ne fais pas cela que pour le « pognon » comme j’ai pu le lire plus haut. Pour moi accepter l’autre c’est déjà l’accueillir sans différence, qu’il soit en fauteuil, aveugle, sourd, étranger, de convictions religieuses différentes ou de sexualité différente de la mienne, c’est avant tout la personne qui m’intéresse, ce qu’elle est « elle », le reste je m’en fou !
    Je ne changerai pas mon Domaine pour convenir plus, cela est sur, je suis chez moi, je fais avec mon coeur, et ce que je suis, et les autres viennent chez moi; Maintenant je me fais une joie chaque fois de vous recevoir tous sans restriction avec vos enfants, ou vos animaux, mutilés ou entier, hommes ou femmes, triste ou heureux, et je suis là, c’est tout.
    Que l’on affiche que nous acceptions les homosexuel, pourquoi pas si cela leurs permet de se sentir plus serein. Dénoncer ceux qui ne le veulent pas, pas d’accord, nous sommes dans un pays de liberté, et je veux croire que l’on peut encore avoir un peu de liberté.
    Je finirai par une phrase de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez avoir la liberté de vous exprimez! »
    Je suis pour la tolérance et le respect de l’autre, mais avant tout pour la liberté, dénoncer c’est me rappeler bien trop de souvenirs d’un autre temps, que je ne veux plus revoir, l’Homme doit apprendre à accepter l’opinion de l’autre s’il veut un jour que le monde grandisse et change.

  22. j’ai pour projet d’ouvrir une chambre d’hotes dans un petit village de l’isere et justement je me posais moi aussi cette question a double tranchant, d’un cote je souhaite faire savoir a la clientele homo (je suis moi meme hetero) qu’il seront reçus chez moi de la meme facon qu’un couple herero afin que tout le monde se sente a l’aise de pouvoir reserver dans ma maison. Parce que j’imagine bien que pour un couple homo arriver dans un gite sans savoir s’il ne vont pas etre regardes de travers ou meme recevoir des reflexions ne doit pas etre evident.
    Pour moi cela a toujours ete une evidence homo ou hetero peu m’importe chacun etant libre de sa sexualite
    D’un autre cote je me dit que etant a la campagne (je suis une ex Parisienne) j’ai bien peur d’entendre parler de ma maison comme « la maison des pd » perso je m’en fiche mais je ne voudrais pas que mes clients se sentent mal a l’aise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s